Revolt, la revolution electrique !

Nos GMP et tout ce qu'il y a autour

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 04 Oct 2016, 07:47

ctv01 a écrit:J ai vu le proto à St hilaire. Je pense que le concept est bon. Pas contre je ne comprends pas le budget annoncé. J ai l impression qu ils font tout alors qu ils devraient utiliser ce qui est disponible. Moteur vario accu hélice ... tout existe à bas prix pour le modèle réduit. Il n y a pas besoin d intelligence comme pour les drôles. C est juste la gestion des gaz. Je calculerai le prix pour avoir 4×2500w
Thierry
Il y a la fiabilité l'endurance et la sécurité à prendre en compte, un fabricant d'électrique a eu son proto détruit et je ne me souviens pas si son pilote s'en est sorti, et pour le fabricant de paramoteur électrique que je connais, contrairement aux autres constructeurs est parti de rien en refusant au départ ce qui venait du modèle réduit, parce qu'après des essais il s'est rendu compte que ce n'était pas la bonne voie.
j'ai vu un de ses appareils, ça donne envie, ça revient au prix d'un essence avec une durée maxi d'une heure, ça fait du bruit un peu moins qu'un classique, et malheureusement, ça vient de l'hélice bien que le sifflement du moteur ne soit pas discret
Dans le prix est compris le chargeur qui n'a rien à voir avec du modélisme bien qu'il soit fabriqué sur le même mode.

Maintenant pour le prix, il faut prendre en considération le temps passé à étudier le problème, les prototypes, le temps des recherches des composants, enfin tout un tas de facteur qui n'apparaissent pas quand on regarde l'engin.
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 05 Oct 2016, 14:07

fanjo7 a écrit:Tiens, j'ai rien vu dans la reglementation au sujet du nombre de moteurs... seulement au sujet de la puissance max... Tu as une ref ?
Merci, Fanjo
Je reviens donc avec cette info fourni par la FFPLUM
Article 2 En savoir plus sur cet article...

Modifié par Arrêté du 1er août 2016 - art. 1

Est qualifié ULM un aéronef monoplace ou biplace faiblement motorisé, répondant à l'une des définitions de classe suivantes :
Classe 1 (dite paramoteur)
Un ULM paramoteur est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure souple, de type parachute ou parapente.
Etc....

Le texte entier:
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005626846

En esperant que cela mettra fin au doute quant à la possibilité d'avoir plusieurs moteurs sur son engin.
Il en découle qu'un drone supportant un être humain ne pourra pas être ULM
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar danaotoba » 05 Oct 2016, 14:34

Heu... déjà répondu : Messagepar danaotoba » 03 Oct 2016, 21:21

La règlementation : La définition des classes d’ULM se trouve dans l’arrêté du 23 septembre 1998 modifié (titre article 2)
Classe 1 - (dite paramoteur)
Un ULM paramoteur est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure souple, de type parachute. Il répond aux conditions techniques suivantes :

La puissance maximale est inférieure ou égale à 60 kW pour un monoplace et 75 kW pour un biplace ;
la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et 450 kg pour un biplace.
le lien :http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Tout-sur-l-ULM,6594-.html (cliquer sur : quelles sont les 6 classes d'ULM )
On parle bien d'un aéronef monomoteur...
Claudius de Barat.
Claudius de Barat.
Avatar de l’utilisateur
danaotoba
Pilote
Pilote
 
Messages: 340
Inscription: 24 Avr 2012, 07:03
Localisation: 81 Tarn
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: miniplane et Xénit
Voile(s): Nucléon 27 / Sigma 8
Localisation: Tarn 81

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 05 Oct 2016, 14:56

danaotoba a écrit:Heu... déjà répondu : Messagepar danaotoba » 03 Oct 2016, 21:21

La règlementation : La définition des classes d’ULM se trouve dans l’arrêté du 23 septembre 1998 modifié (titre article 2)
Classe 1 - (dite paramoteur)
Un ULM paramoteur est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure souple, de type parachute. Il répond aux conditions techniques suivantes :

La puissance maximale est inférieure ou égale à 60 kW pour un monoplace et 75 kW pour un biplace ;
la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et 450 kg pour un biplace.
le lien :http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Tout-sur-l-ULM,6594-.html (cliquer sur : quelles sont les 6 classes d'ULM )
On parle bien d'un aéronef monomoteur...
Claudius de Barat.
Juré, promis craché, je change de lunettes et d'opticien!
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar mcassen » 06 Oct 2016, 08:48

fanjo7 a écrit:Pour ce qui est des batteries, je fais du modelisme depuis 10 ans avec des Lipo, et JAMAIS je n'ai vu une batterie prendre feu. J'en ai vu gonfler, certes, mais exploser, jamais... Je ne dis pas que ca n'arrive pas, mais je ne crois pas que ce soit plus courant qu'un moteur thermique qui prend feu.

Fanjo


Ben là, la batterie semble fumer pas mal quand mème .... https://www.facebook.com/razeebuss/videos/291013000924576/

C'est peut être pour ça que l'on ne peut pas envoyer les batteries des machines du boulot par transporteur normal et qu'elles sont mises dans des compartiments spéciaux si elles prennent l'avion.

Tout ce qui concentre beaucoup d'énergie dans un petit volume peu prendre feu voir exploser (essence, batteries hautes performances, etc...)
Avatar de l’utilisateur
mcassen
Volant régulier
Volant régulier
 
Messages: 119
Inscription: 20 Mai 2014, 15:58
Nombre de vols: 200
Type de vols préférés: Biplace
GMP: R80, Fénix 503
Voile(s): Sport4, Bulldog
Localisation: 40600

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 06 Oct 2016, 10:45

mcassen a écrit:
fanjo7 a écrit:Pour ce qui est des batteries, je fais du modelisme depuis 10 ans avec des Lipo, et JAMAIS je n'ai vu une batterie prendre feu. J'en ai vu gonfler, certes, mais exploser, jamais... Je ne dis pas que ca n'arrive pas, mais je ne crois pas que ce soit plus courant qu'un moteur thermique qui prend feu.

Fanjo


Ben là, la batterie semble fumer pas mal quand mème .... https://www.facebook.com/razeebuss/videos/291013000924576/

C'est peut être pour ça que l'on ne peut pas envoyer les batteries des machines du boulot par transporteur normal et qu'elles sont mises dans des compartiments spéciaux si elles prennent l'avion.

Tout ce qui concentre beaucoup d'énergie dans un petit volume peu prendre feu voir exploser (essence, batteries hautes performances, etc...)
Je suis comme fanjo7 je pratique le modelisme electrique depuis aussi longtemps et des li-po li-ion gonflées j'en ai eu mais explosées : non
Il y a 15 jours ce n'est pas la batterie mais le controleur qui a pris feu après un choc.

Dans la video que l'on voit je soupçonnerai le régulateur de tension.
C'est arrivé sur un Bailey et une li-po quand le régulateur a délivré 17 volts à un moment .
La batterie s'est consumée avec de la fumée mais sans flamme
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar george » 29 Déc 2016, 21:01

Hello, je déterre parfois les sujets sur l'électrique car je ne consulte le forum que rarement...

Voici les impressions partagées par les autres constructeurs de paramoteur électriques (EXOMO RAZEEBUSS SKYJAM PARACELL) car nous avons échangé sur ce sujet:

L'idée du Revolt est sympathique, nous aimerions tous faire des paramoteurs électriques plus accessibles financièrement;
A l'étude, le prix du Revolt n'est pas si intéressant que cela car le tarif global de la machine n'est du qu'à une proposition de prix de batteries très basse mais du coté motorisation, nous proposons tous des tarifs proches, je vais revenir sur ce sujet.

Le concept est en fait un drone "vertical" avec ses avantages: pièces courantes, redondance des moteurs, bonne poussée.
Là ou ça se complique c'est au niveau rendement car multiplier les petites hélices et les moteurs génère de la traînée et fait gravement baisser le rendement global de la machine... à vue de nez, le Revolt va consommer 30% d'énergie en plus qu'un électrique classique... pas bon pour l'autonomie

Là ou tous les constructeurs se fâchent c'est quand on annonce qu'il va voler avec des batteries pas chères: nous savons tous ce que cela veut dire, du chinois, sans aucune garantie de fiabilité, le risque sera supporté par le pilote et en cas d'accident ce sera tout le vol électrique qui sera mis en cause...

Là où ça coince aussi c'est qu'ils disent que ça volera une heure avec des batteries moins performantes... c'est que nous faisons avec les meilleurs éléments du monde donc le discours est irréaliste, j'hésite entre l'optimisme simplet et l'arnaque.
J'ai plusieurs fois dit aux concepteurs qu'ils n'avaient pas besoin de lever 90.000€ de fonds pour faire la preuve de ce qu'ils avancent, surtout aux tarifs qu'ils affichent ;)

Donc voila, une idée un peu fraîche qui dans les faits va probablement rester à l'état de projet, le côté positif est que cela réveille l'attention sur ce secteur, le coté négatif est que les attentes des fans resteront sans lendemain.

Pourtant, l'électrique avance, chaque année avec plus de capacité pour les batteries avec des tarifs qui restent élevés mais n'augmentent pas.
Nous avançons aussi sur ces tarifs avec un travail de fond, technique et sans compromis sur la qualité, qui j'espère va porter ses fruits en 2017 pour proposer une machine financièrement comparable avec les motorisations à essence... à suivre.
George
AERONATURE
george
Sur le déco
Sur le déco
 
Messages: 18
Inscription: 28 Oct 2012, 15:49
Nombre de vols: 0
Localisation: Montpellier

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 29 Déc 2016, 23:35

george a écrit:Hello, je déterre parfois les sujets sur l'électrique car je ne consulte le forum que rarement...

Voici les impressions partagées par les autres constructeurs de paramoteur électriques (EXOMO RAZEEBUSS SKYJAM PARACELL) car nous avons échangé sur ce sujet:

L'idée du Revolt est sympathique, nous aimerions tous faire des paramoteurs électriques plus accessibles financièrement;
A l'étude, le prix du Revolt n'est pas si intéressant que cela car le tarif global de la machine n'est du qu'à une proposition de prix de batteries très basse mais du coté motorisation, nous proposons tous des tarifs proches, je vais revenir sur ce sujet.
Pour avoir discuté avec un concepteur de paramoteur électrique situé dans le nord de la région parisienne lorsque je balançais entre essence et électrique pour la propulsion, faire une propulsion à base de moteur pour modèle réduit même gros était un risque important, je crois qu'il y a eu un accident grave avec ce genre de brushless. Il a donc développé (lui et les personnes de l'équipe)un moteur après pas mal d'essai.
En est il de même pour les autres constructeurs?
Nous parlons toujours du prix des batteries mais il y a le prix du chargeur et du contrôleur qui malheureusement est encore fragile dans la manipulation et l'utilisation
Le concept est en fait un drone "vertical" avec ses avantages: pièces courantes, redondance des moteurs, bonne poussée.
Là ou ça se complique c'est au niveau rendement car multiplier les petites hélices et les moteurs génère de la traînée et fait gravement baisser le rendement global de la machine... à vue de nez, le Revolt va consommer 30% d'énergie en plus qu'un électrique classique... pas bon pour l'autonomie
.....pour la législation non plus!
Là ou tous les constructeurs se fâchent c'est quand on annonce qu'il va voler avec des batteries pas chères: nous savons tous ce que cela veut dire, du chinois, sans aucune garantie de fiabilité, le risque sera supporté par le pilote et en cas d'accident ce sera tout le vol électrique qui sera mis en cause...

Là où ça coince aussi c'est qu'ils disent que ça volera une heure avec des batteries moins performantes... c'est que nous faisons avec les meilleurs éléments du monde donc le discours est irréaliste, j'hésite entre l'optimisme simplet et l'arnaque.
J'ai plusieurs fois dit aux concepteurs qu'ils n'avaient pas besoin de lever 90.000€ de fonds pour faire la preuve de ce qu'ils avancent, surtout aux tarifs qu'ils affichent ;)

Donc voila, une idée un peu fraîche
et réellement sans suite
qui dans les faits va probablement rester à l'état de projet, le côté positif est que cela réveille l'attention sur ce secteur, le coté négatif est que les attentes des fans resteront sans lendemain.

Pourtant, l'électrique avance, chaque année avec plus de capacité pour les batteries avec des tarifs qui restent élevés mais n'augmentent pas.
Nous avançons aussi sur ces tarifs avec un travail de fond, technique et sans compromis sur la qualité, qui j'espère va porter ses fruits en 2017 pour proposer une machine financièrement comparable avec les motorisations à essence... à suivre.
Il y a peut être aussi un travail à faire sur les hélices car un paramoteur électrique est loin d'être silencieux! mais un électrique au prix d'un essence avec des batteries garanties et une autonomie d'une heure de vol réelle et non pas 45 mn je crois que je craquerais au point d'acheter un petit groupe électrogène pour le terrain .

L'électrique à l'avantage du nombre de pièces en mouvement réduit,
du peu d'entretien à effectuer
de l'automatisme et de l'usure réduite,
du peu de frais au nombre d'heures effectuées
du vite arrivé vite en l'air
de l'acceptation des riverains pour l'électrique (selon le sens du vent! ;-) )
De la propreté d'utilisation
du poids des batteries qui diminuent continuellement
de ne pas passer à la pompe se prendre un fond de cuve

N' y a t'il pas une association européenne qui pourrait discuter avec les constructeur d'éléments de batterie
à des tarifs moindres, car c'est un marché qui s'ouvrira pour eux aussi?
Tout le monde ne peut pas récupérer des batteries de Boeing!
à ce sujet, l'électrique que j'ai vu permettrait lors des futures ventes de choisir sa marque de batteries.
N'est ce pas un danger potentiel car comme dit plus haut, en cas d'accident ça retombera sur l'électrique
et donc sur les débouchés du marché

Bon courage pour la mise au point de ces engins
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar alaindepau » 30 Déc 2016, 07:04

Arrêté du 23 septembre 1998 relatif aux aéronefs ultralégers motorisés

NOR: EQUA9801294A
Version consolidée au 30 décembre 2016
Le ministre de l'équipement, des transports et du logement,

Vu la convention relative à l'aviation civile internationale, signée à Chicago le 7 décembre 1944, ratifiée le 13 novembre 1946, publiée dans sa version authentique en langue française par décret n° 69-1158 du 18 décembre 1969 ;

Vu le code de l'aviation civile, et notamment l'article R. 133-1-2 ;

Vu l'arrêté du 24 juillet 1991 modifié relatif aux conditions d'utilisation des aéronefs civils en aviation générale,

TITRE Ier : GÉNÉRALITÉS.
Article 1 En savoir plus sur cet article...
Le présent arrêté fixe les dispositions particulières auxquelles les aéronefs ultralégers motorisés (ci-après appelés ULM), définis à l'article 2 ci-dessous, doivent satisfaire pour être exemptés de l'obligation d'obtenir un document de navigabilité valable pour la circulation aérienne.
NOTA : Arrêté 2001-02-01 art. 1 : les dispositions du présent arrêté sont applicables dans les territoires d'outre-mer, à la Nouvelle-Calédonie et à la collectivité territoriale de Mayotte.
Loi 2001-616 2001-07-11 art. 75 : Dans tous les textes législatifs et réglementaires, la référence à la collectivité territoriale de Mayotte est remplacée par la référence à Mayotte et la référence à la collectivité territoriale est remplacée par la référence à la collectivité départementale.
Article 2 En savoir plus sur cet article...
Modifié par Arrêté du 1er août 2016 - art. 1
Est qualifié ULM un aéronef monoplace ou biplace faiblement motorisé, répondant à l'une des définitions de classe suivantes :
Classe 1 (dite paramoteur)
Un ULM paramoteur est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure souple, de type parachute ou parapente. Il répond aux conditions techniques suivantes :
- la puissance maximale est inférieure ou égale à 60 kW pour un monoplace et à 75 kW pour un biplace ;
- la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et à 450 kg pour un biplace ; ces masses peuvent être augmentées de 5 % dans le cas d'un paramoteur équipé d'un parachute de secours.
Classe 2 (dite pendulaire)
Un ULM pendulaire est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure rigide sous laquelle est généralement accroché un chariot motorisé.
Classe 3 (dite multiaxe)
Un ULM multiaxe est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure fixe.
Un ULM de classe 2 ou de classe 3 (pendulaire ou multiaxe) répond aux conditions techniques suivantes :
- la puissance maximale est inférieure ou égale à 60 kW pour un monoplace et à 75 kW pour un biplace ;
- la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et à 450 kg pour un biplace, ces masses peuvent être augmentées de 5 % dans le cas d'un ULM équipé d'un parachute de secours, ou de 10 % dans le cas d'un ULM à flotteurs ;
- la vitesse de décrochage ou la vitesse constante minimale de vol en configuration d'atterrissage (VS0) ne dépasse pas 35 nœuds (65 km/h) en vitesse conventionnelle (Vc).
Classe 4 (dite autogire ultraléger)
Un autogire ultraléger répond aux conditions techniques suivantes :
- la puissance maximale est inférieure ou égale à 75 kW pour un monoplace et à 90 kW pour un biplace ;
- la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et à 450 kg pour un biplace ; ces masses peuvent être augmentées de 5 % dans le cas d'un autogire équipé d'un parachute de secours, ou de 10 % dans le cas d'un ULM à flotteurs ;
- la charge rotorique à la masse maximale est comprise entre 4,5 et 12 kg au m2.
Classe 5 (dite aérostat dirigeable ultraléger)
Un aérostat dirigeable ultraléger répond aux conditions techniques suivantes :
- la puissance maximale est inférieure à 75 kW pour un monoplace et à 90 kW pour un biplace ;
- pour un multimoteur, ces valeurs sont les puissances cumulées ;
- le volume de l'enveloppe d'hélium est inférieur ou égal à 900 m3 ;
- le volume de l'enveloppe d'air chaud est inférieur ou égal à 2 000 m3.
Classe 6 (dite " hélicoptère ultraléger ")
Un hélicoptère ultraléger répond aux conditions techniques suivantes :
- monomoteur dont la puissance maximale est inférieure ou égale à 80 kW pour un monoplace et à 100 kW pour un biplace ;
- la masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour un monoplace et à 450 kg pour un biplace ; ces masses peuvent être augmentées de 10 % dans le cas d'un ULM à flotteurs ;
- la charge rotorique à la masse maximale est comprise entre 8 et 20 kg au m ².
Sous-classes 1 A, 2 A et 3 A aux classes 1, 2 ou 3
(dites à motorisation auxiliaire)
Un ULM à motorisation auxiliaire répond aux conditions techniques suivantes :
- le nombre de places est égal à un ;
- la puissance maximale est inférieure ou égale à 30 kW ;
- la masse maximale est inférieure ou égale à 170 kg ;
- la charge alaire à la masse maximale est inférieure à 30 kg/m2.
Avatar de l’utilisateur
alaindepau
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1214
Inscription: 22 Avr 2012, 08:49
Localisation: Andoins
Nombre de vols: 250
GMP: flyke Freshbreeze
Voile(s): ITV awak tandem
Localisation: LF6451

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 30 Déc 2016, 08:28

alaindepau a écrit:Un ULM paramoteur est un aéronef monomoteur sustenté par une voilure souple, de type parachute ou parapente.
C'est bien pour cela que je dis que ce projet est sans suite sauf dans les pays qui l'accepteraient.....mais qui ne font pas partie des associations ULM en relation avec les organismes officiels étatiques
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar george » 30 Déc 2016, 11:53

Pour faire suite sur la partie batteries, tous les constructeurs de paramoteurs électriques sérieux utilisent des éléments de grandes marques qui assurent une qualité constante.
Ces éléments sont techniquement très avancés, leur prix est fonction de cette technicité et est régulé par des volumes de production qui n'ont rien à voir avec ce que l'on peut attendre des aéronefs de loisir, il est donc inutile d'attendre un tarif groupé ou une réelle réduction liée à un volume d'achat.
Le facteur de progrès reste l'automobile et particulièrement Tesla qui lance une production d'éléments à grande échelle (je suis preneur du contact d'Elon Musk...).

Avec l'EXOMO, nous essayons de trouver des pistes d'économie pour diminuer les coûts mais cela n'a rien d'évident, pour fiabiliser un paramoteur électrique il ne faut prendre QUE des pièces de la meilleure technicité et qualité possible et faire un montage rigoureux... il faut donc maîtriser la chaîne depuis l'hélice jusqu'à la batterie.

En parlant de l'hélice, certaines sont bruyantes mais franchement le bruit d'un électrique n'a rien à voir avec un deux temps, je ne vole jamais avec des protections auditives et la perception du bruit à l'extérieur est complètement différente avec une grosse atténuation du son à 50 mètres et quasiment plus rien au delà de 200m... pas convaincus:
https://www.youtube.com/watch?v=u3jSbrCcCTM
George
AERONATURE
george
Sur le déco
Sur le déco
 
Messages: 18
Inscription: 28 Oct 2012, 15:49
Nombre de vols: 0
Localisation: Montpellier

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar alaindepau » 30 Déc 2016, 12:43

Après si les moteurs sont liés , on ne dit pas mono hélice.
La France dans toute sa splendeur une fois de plus
Avatar de l’utilisateur
alaindepau
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1214
Inscription: 22 Avr 2012, 08:49
Localisation: Andoins
Nombre de vols: 250
GMP: flyke Freshbreeze
Voile(s): ITV awak tandem
Localisation: LF6451

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 30 Déc 2016, 21:52

alaindepau a écrit:Après si les moteurs sont liés , on ne dit pas mono hélice.
La France dans toute sa splendeur une fois de plus
Ils sont liés? ok mais c'est quand même plusieurs moteurs indépendants,même s'ils faisaient tourner une seule hélice ce serait quand même multi moteurs.
Il y a une qualif bimoteur pour l'aviation de loisir, si en plus il faut faire tamponner sa carte verte avec ce genre de qualif..... ;)
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar jean claude » 30 Déc 2016, 22:03

Déjà vu fonctionner à Basse Ham, deux moteurs de mobylette
Image
Jean Claude
pilote/instructeur/constructeur
http://www.gazailes-paramoteur.com/
jean claude
Pilote
Pilote
 
Messages: 335
Inscription: 24 Avr 2012, 06:48
Nombre de vols: 1000
Type de vols préférés: Biplace
GMP: gazailetoofly
Voile(s): itv/paramania
Localisation: loir et cher

Re: Revolt, la revolution electrique !

Messagepar pou » 31 Déc 2016, 09:09

jean claude a écrit:Déjà vu fonctionner à Basse Ham, deux moteurs de mobylette
Image
Jean Claude
Pas mal!
mais après la construction des premiers ulm bi (à base de moteur de tronçonneuse) ou d'ulm dont le poids dépasse les 472 kg une loi est apparue qui a formulé les restrictions que l'on connait.
Peut être est ce un frein pour le développement d'idées qui seraient constructives, mais c'est la contrepartie de notre liberté.
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/

Si tous les gars du monde....vive l'Utopie.
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 2127
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Moteurs / Mécanique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités