le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Nouveautés de notre activité

le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar raket120 » 10 Déc 2014, 09:38

je n ai jamais tant vu de GMP d occas sur le bon coin .
Bien que ce soit la saison , j ai la vague impression que l offre s accroit + vite que la demande au fil des années ...(pmotoriste mmême depuis + de 10 ans)

mon avis :
1/Les prix de l occaz n ont pas baissé pour autant ; . Le prix du neuf restant assez elevé..
2/la "crise" oblige peut etre à faire des choix en ce moment?
3/ l engouement est il entrain de retomber ? voir les annonces de certaines ecoles ( il y a peut etre trop d instructeurs ?)
4/ c est une activité temporaire dans la vie que certains abandonnent un peu + vite pour passer à autre chose ,compte tenu de ses contraintes ( meteo ,reglementation, manque de temps ,disponibilité ,le manque de fiabilité : des ennuis impensables au 21 siecle sur des moteurs à 2000 euros, erreur d appreciation au depart ...)

Partagez vous ce constat et si oui ,que pensez vous des causes ?
raket120
Sur le terrain
Sur le terrain
 
Messages: 10
Inscription: 25 Mai 2012, 19:31
Nombre de vols: 1000
Type de vols préférés: Balade
GMP: top80titaneprops125
Voile(s): boxer s
Localisation: tours

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar Pierre-Jean le Camus » 10 Déc 2014, 11:42

Près de 80 000 brevets ULM ont été délivrés depuis 1981 que le brevet existe. Or, il n’y a que 15 000 adhérents à la FFPlUM pour à peu près 18 000 ULM identifiés auprès de la DGAC.
Dans les autres classes d’ULM que le paramoteur, on observe que seul un élève breveté sur quatre continue la pratique de l’ULM pendant au moins une année. La FFPlUM enregistre environ 2000 licences élèves par an, mais pourtant, le nombre de ses adhérents stagne. Il y a donc autant de défections que d’élèves, chaque année.
Dans le paramoteur, selon des stats établies par Adventure, qui bénéficie d’un large réseau qui crédibilise ce genre de stats, dans le paramoteur, on passe de un sur quatre à un sur sept ! Seul un paramotoriste breveté sur sept pratique encore au bout d’un an. Il est donc logique de trouver autant d’ensembles à la vente, avec en effet un accroissement dû à la crise, qui s’observe aussi dans les autres classes d’ULM, au bénéfice des acheteurs, les prix étant régulièrement revus à la baisse par effet mécanique de l’offre qui est supérieure à la demande.
Alors, la question du pourquoi. Mon idée (qui est une opinion discutable), est que l’ULM vend du rêve, pendant que le paramoteur vend de l’illusion. Contrairement à la façon dont il est présenté et vendu, le paramoteur est un aéronef extrêmement exigeant et complexe à piloter correctement. Beaucoup plus que d’autres types d’aéronefs. Avec, de surcroît, un domaine de vol très limité et une faible défense contre les contraintes aérologiques. L’idée générale que s’en font les piétons est celle du truc qu’on a dans le coffre de la voiture et qu’on va utiliser quand on veut où on veut. La réalité, on la connaît…
Et la qualité des formations y est pour beaucoup ! Plus on forme mal, moins on fidélise sa clientèle. Or, vu qu’une majorité des instructeurs paramoteur forme mal dans un cadre réglementaire inadapté (encore une opinion discutable), on a le résultat que l’on observe. Des gens qui ont passé leur théorique tout seuls juste en bachotant stupidement des QCM sur internet sans rien comprendre à ce qu’ils répondent, qui ont été formés en trois jours achat de la machine comprise, qui sont revenus chez eux, se sont ridiculisés devant leur famille en ayant été incapables de décoller parce-que ignorant du très simple fait qu’il ne fallait pas se mettre sous la turbulence de la maison pour essayer de faire monter l’aile et que ça marchera mieux face au vent, puis qui revendent le bouzin sur internet, dans la foulée…
Et ce schéma est devenu un modèle économique, vendu comme tel notamment et entre autres dans le réseau suscité. A tel point que des bonnes écoles sont contraintes de fermer. Chez José Ortega, la formation paramoteur durait des semaines. Le mec est patron de l’équipe de France, formateur paramoteur et parapente depuis trente ans, ancien compétiteur de haut niveau, auteur d’un ouvrage de référence et j’en oublie… il ne peut plus gagner sa croûte avec l’enseignement et se contraint à vendre des culasses et des pochettes de joints car il ne peut plus faire face à la concurrence des instructeurs « trois jours ». Résultat : le bon coin !

J’aurais aimé que les assises paraprout abordassent ce genre de sujet sérieux. Alors que là, visiblement, ça va être du blabla improductif sur des thèmes d’une platitude absolue. J’y ai annulé ma venue.

P-J
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Jean le Camus
Volant régulier
Volant régulier
 
Messages: 102
Inscription: 23 Aoû 2013, 11:54
Nombre de vols: 0
Localisation: Paris / Rabat

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar guill » 10 Déc 2014, 12:08

carrément d’accord ,je l’ai vue le gas qui ne c’est pas ce que sais que au vent et sous le vent ,mais lui il n’a pas vendu son matos , mais j’ai peur pour lui à chaque fois qu’il va voler et le pire c’est qu’il va avoir son bi-place !!!

qu’est-ce qu’il faudrait faire pour obtenir enfin une vrai formation ? Prendre 2 semaines de vacance et aller chez Ortega ?
« Voler est la seule sensation véritablement nouvelle éprouvée par les hommes modernes. »
guill
Pilote
Pilote
 
Messages: 322
Inscription: 23 Oct 2012, 17:07
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: mac fly 200
Voile(s): ITV Billy S
Localisation: annecy

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar Pierre-Jean le Camus » 10 Déc 2014, 12:52

Bah non, Ortega n’enseigne plus, hélas. Il y a sans aucun doute plein de bons instructeurs paramoteur, mais, dans l’idée, on peut faire un parallèle avec le libre. Il faut deux ans pour devenir moniteur de parapente, deux semaines pour devenir instructeur paramoteur. Un pilote parapente fait son stage d’initiation, puis un ou trois stages perf, puis reviendra en SIV, un pilote paramoteur fait (parfois) deux jours de gonflage, trois vols et vogue la (grosse) galère ! Or, jusqu’à preuve du contraire, un paramoteur est un parapente (donc un aéronef peu simple et très peu idiot-proof), auquel on a ajouté un moteur qui le complexifie davantage !
Et, ce qui est très intéressant, est que rien ne l’impose au libériste, il a le droit, lui, de ne jamais aller voir un formateur ! Et pourtant, il y va et y retourne. Au moteur, on a l’obligation d’aller voir le formateur, mais on y va le moins possible !
La DGAC veut déréglementer le paramoteur, sur le modèle du libre. Paradoxalement, cette déréglementation serait bénéfique aux formations, puisque nos instructeurs d’aviation civile formés en deux semaines deviendraient des moniteurs de sport formés en deux ans. C’est la raison pour laquelle nombre de pros du paramoteur, Adventure en tête, s’opposent radicalement à l’idée de déréglementer…
C’est un aveu formidable ! On veut conserver les lois actuelles parce-qu’on veut rester médiocres ! Résultat : le bon coin…
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Jean le Camus
Volant régulier
Volant régulier
 
Messages: 102
Inscription: 23 Aoû 2013, 11:54
Nombre de vols: 0
Localisation: Paris / Rabat

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar guill » 10 Déc 2014, 13:08

Encore une fois :+1: avec toi , sauf sur le fait qu’il y aurait sans doute pleins de bons instructeurs … Pas tant que sa en fait , ce n’est pas comme en libre , d’ailleurs les meilleurs viennent du libre et sont pas plus d’une vingtaine à tout casser pour toute la france !!!
Et aux meilleurs ont ajoutent la capacité à avoir des aptitudes pédagogiques , c’est à dire l’envie de transmettre un savoir-faire , à mon avis il n’y en aurait pas plus d’une dizaine :(
« Voler est la seule sensation véritablement nouvelle éprouvée par les hommes modernes. »
guill
Pilote
Pilote
 
Messages: 322
Inscription: 23 Oct 2012, 17:07
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: mac fly 200
Voile(s): ITV Billy S
Localisation: annecy

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar paramot10 » 10 Déc 2014, 13:26

raket120 a écrit:je n ai jamais tant vu de GMP d occas sur le bon coin .
Bien que ce soit la saison , j ai la vague impression que l offre s accroit + vite que la demande au fil des années ...(pmotoriste mmême depuis + de 10 ans)

mon avis :
1/Les prix de l occaz n ont pas baissé pour autant ; . Le prix du neuf restant assez elevé..
2/la "crise" oblige peut etre à faire des choix en ce moment?
3/ l engouement est il entrain de retomber ? voir les annonces de certaines ecoles ( il y a peut etre trop d instructeurs ?)
4/ c est une activité temporaire dans la vie que certains abandonnent un peu + vite pour passer à autre chose ,compte tenu de ses contraintes ( meteo ,reglementation, manque de temps ,disponibilité ,le manque de fiabilité : des ennuis impensables au 21 siecle sur des moteurs à 2000 euros, erreur d appreciation au depart ...)

Partagez vous ce constat et si oui ,que pensez vous des causes ?


et en 5:/ les soucis de santé, le passage au chariot, quand on vieilli :(
Gérard
RETRAITE 88 kg
Parateam CP6 + Top 80 et R 120
Tryke Buggy R 220 Duo Nucléon 31

club "Altitude 10000" Romilly (10)
Avatar de l’utilisateur
paramot10
Pilote
Pilote
 
Messages: 208
Inscription: 15 Mai 2012, 20:46
Nombre de vols: 1000
Type de vols préférés: Balade
GMP: construction perso
Voile(s): Nucléon 31
Localisation: Romilly sur Seine

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar jean michel » 10 Déc 2014, 13:33

je vole aussi depuis plus de 20ans
j ai envoyai un mec chez ortéga
il a donné 300€
le premier matin sans décrocher les yeux de l ordi on lui a dit pas d école cause météo
il est reparti dans son cc sans voir personne de la journée
comme ça toute la semaine . le matin même pas bonjour . et le mec c est un gentil
fin de semaine il est parti et personne l a jamais recontacté
heureusement il a trouvé une autre école nickel
tout ça pour dire c est pas le nom qui fait l école
mirond'ailes 47800
Si haut qu'on monte on fini toujours par des cendres
Avatar de l’utilisateur
jean michel
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1154
Inscription: 07 Fév 2014, 13:58
Localisation: 47200 birac/trec
Nombre de vols: 1000
Type de vols préférés: Balade
GMP: ULTRA 130 fly 100
Voile(s): Boxer dakota
Localisation: miramont de g

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar jean michel » 10 Déc 2014, 13:44

ncore une fois :+1: avec toi , sauf sur le fait qu’il y aurait sans doute pleins de bons instructeurs … Pas tant que sa en fait , ce n’est pas comme en libre , d’ailleurs les meilleurs viennent du libre et sont pas plus d’une vingtaine à tout casser pour toute la france !!!
Et aux meilleurs ont ajoutent la capacité à avoir des aptitudes pédagogiques , c’est à dire l’envie de transmettre un savoir-faire , à mon avis il n’y en aurait pas plus d’une dizaine :( :+1:

déjà la base du paramoteur c est voile et gonflage la pente école devrais être obligatoire voir quelque saut en libre
un chariot bi aussi pour expliquer les décrochage .abatée etc
et avoir au moins 4 machines école( panne casse différence de poids )
mirond'ailes 47800
Si haut qu'on monte on fini toujours par des cendres
Avatar de l’utilisateur
jean michel
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1154
Inscription: 07 Fév 2014, 13:58
Localisation: 47200 birac/trec
Nombre de vols: 1000
Type de vols préférés: Balade
GMP: ULTRA 130 fly 100
Voile(s): Boxer dakota
Localisation: miramont de g

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar babarmundo » 10 Déc 2014, 13:51

Tout à fait d'accord.

Hier encore, j'étais avec un jeune breveté, peut importe de quelle école, c'est toujours la même histoire.
Quelques tests en lui posant des questions sur l'état du ciel et le type de conditions que l'on pouvait y rencontrer, sur l'aérologie de l'endroit ou on était avec le rideau d'arbres un peu plus loin->ignorance totale.
Il y avait un peu de vent (genre 10 régulier), il me demande "est ce que je peux faire un dos voile car l'instructeur nous interdisait le face voile !!!!"

C'est affligeant. Les pauvres se retrouvent dans la nature, sans personne pour les aider.

Pour ce qui est de la déréglementation, c'est sur, cela ne changerait pas grand chose, en l'état actuel.
Moi je pense qu'il faudrait que le brevet de paramoteur soit accessible uniquement à ceux qui on fait, à minima, stage init et un stage perf1 parapente. Ou alors, imposer un vrai cursus pente école-petits vols, en libre. Au moins, les jeunes pilotes auraient quelques notions de base, que bien peu d'instructeurs paramoteurs inculquent à leurs élèves. ça couterait plus cher? Ok si la formation est meilleure.
Alors, évidemment, le marché serait moins "juteux" pour certains. Mais cela éviterait probablement le 1/7

Moi j'ai entendu un truc qui m'inquiète un peu: il semblerait qu'une nouvelle réglementation beaucoup plus restrictive, imposant le fait que le propriétaire du terrain soit responsable et assuré, pour pouvoir y decoller, soit en gestation.
-> fin des decollages sur le terrain du paysan du coin, fin de la liberté->retour sur les plateformes des instructeurs-vendeurs->business business

Vous en avez entendu parler?
Avatar de l’utilisateur
babarmundo
Pilote
Pilote
 
Messages: 248
Inscription: 22 Avr 2012, 07:03
Nombre de vols: 100
GMP: Rultralight Trex
Voile(s): Billy Jedi2 HadronXX
Localisation: Schiltigheim (67)

...

Messagepar Africastef » 10 Déc 2014, 13:55

...
Africastef
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1661
Inscription: 29 Avr 2012, 22:37
Nombre de vols: 0
Localisation: ...

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar guill » 10 Déc 2014, 15:26

Babarmundo , un peux flippant cette nouvelle réglementation , mais si sa passe ,ont pourra compter sur les doigts d’une main les nouveaux pilotes ,et moi en tout cas , je trouverai une autre passion .
Et sinon ,je pense qu’ont est tous d’accord pour prendre exemple sur la ffvl concernant la formation ,avec un livret de formation et des instructeurs compétents .
« Voler est la seule sensation véritablement nouvelle éprouvée par les hommes modernes. »
guill
Pilote
Pilote
 
Messages: 322
Inscription: 23 Oct 2012, 17:07
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: mac fly 200
Voile(s): ITV Billy S
Localisation: annecy

...

Messagepar Africastef » 10 Déc 2014, 16:36

...
Africastef
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1661
Inscription: 29 Avr 2012, 22:37
Nombre de vols: 0
Localisation: ...

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar Paraman91 » 10 Déc 2014, 16:43

Africastef a écrit:y'a pas non plus que du bon a la FFVL....
des stagiaires, qui en ne volant qu'une semaine par an (voir moins selon la météo pendant le stage) ont le BP sans avoir le niveau y'en a un paquet aussi....
A partir du moment ou y'a un business entre l'élève et celui qui valide ça me parait compliqué d'être objectif sur le niveau de l'élève.

le jour ou celui qui forme ne sera plus celui qui valide, ça sera déjà un peu mieux !

l'instructeur n'aura d'autre choix que de former convenablement ses élevés pour qu'il réussissent l'examen de passage.


:+1:

pas bête
L'encre d'un stylo bille descendant par gravité, la Nasa a passé 10 ans et dépensé 12 millions de $ pour fabriquer un stylo fonctionnant en apesanteur.
Les Russes, eux, utilisent des crayons de papier
Avatar de l’utilisateur
Paraman91
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1062
Inscription: 23 Avr 2012, 11:38
Nombre de vols: 142
Type de vols préférés: Balade
GMP: AC Ultra 130 + Z
Voile(s): ITV Boxer - Alpha 4
Localisation: 91

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar Fonche91 » 10 Déc 2014, 17:04

le systeme de formation instructeur paramoteur me fait un peu penser à un système d'instruction plongée....américain...... tu payes et tu peux devenir instructeur .....alors qu'avec un BEES ou la formation fédérale, c'est des années de pratique.
à la FFVL, c'est la même chose, on devient pas moniteur parapente en 3 semaines, biplaceur non plus.... la qualif bi, c'est une prefo sur un WE, puis un stage d'une semaine et enfin un examen papier et vol...
y'a pas a dire, si on veut des pilotes avec du feeling, la pratique du parapente en complément est pour moi un vrai plus....
Fonche91
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 829
Inscription: 23 Avr 2012, 20:48
Nombre de vols: 400
Type de vols préférés: Balade
GMP: Thor 200
Voile(s): BGD Luna 22
Localisation: 91

Re: le marché de l occasion du paramoteur aujourd hui

Messagepar Pierre-Jean le Camus » 10 Déc 2014, 17:10

Bien sûr, aucun système n’est parfait et tout peut être mal utilisé. Le niveau d’exigence du libre est beaucoup plus élevé que celui du moteur (et peut-il l’est-il trop dans le libre).
La qualification d’instructeur ULM s’obtient suite à un examen auprès d’un testeur qui n’est pas ton formateur. Ce qui n’apporte pas le degré d’exigence que l’on pourrait s’imaginer, puisque les centres de formation se refilent les élèves entre eux ; « je teste tes candidats, tu testes les miens ». En Espagne (hors paramoteur), l’examen même pour être simple pilote, se passe auprès d’un fonctionnaire de l’aviation civile. Pour le coup, ça me semble être conforme à ce que tu proposes, Africastef.

Sinon, je confirme qu’en effet l’arrêté de 86 qui permet aux UM de se poser hors aérodromes est en cours de récriture. Et ça pue !
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Jean le Camus
Volant régulier
Volant régulier
 
Messages: 102
Inscription: 23 Aoû 2013, 11:54
Nombre de vols: 0
Localisation: Paris / Rabat

Suivante

Retourner vers Les Nouveautés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité