Page 5 sur 5

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 12 Mai 2014, 21:04
par JMarc78
Et le lobbying dans tout ça... Vous l'oublié? Ça aussi c'est un paramètre qui empêche les p'tits gars ingénieux de s'immiscer dans ce monde industriel. Plus c'est compliqué et plus le marché est préservé... Comme nous sommes déjà dedans, et bien nous faisons du lobbying auprès de nos chers politiciens pour tellement compliquer et renforcer par moultes certifications qu'il devient impossible à un p'tit nouveau de pointer le bout de son nez. :roll:

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 13 Mai 2014, 00:31
par VLX360
Sylvain DUPUIS a écrit:
VLX360 a écrit:En Angleterre tu dois aller, question mécanique auto/moto, c'est la Mecque, je dirais que chez les Américains c’est pas mal non plus...


Oulala euh non c'est la mecque seulement si t'es richissime, l'aviation ici coûte un bras, là bas c'est trois ! Le Canada éventuellement, peu de gens = peu d'emmerdes = plus de libertés.

Je parlais pour le monde auto/moto...

Jmarc, c'est que je souligne plus haut, chose que beaucoup d'(ingénieurs) ne comprennent pas, vu qu'ils sont dans leur "bulles"...

...

MessagePosté: 15 Mai 2014, 10:47
par mildan44
...

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 16 Mai 2014, 09:40
par gericoptere
coudre pour réparer ou le réaliser complètement? Et tu le fais immatriculé comment à la DGAC?


Tu l'immatricules comme avant, avec un w provisoire pour les essais, etc ...

Vivre c'est prendre un risque, ... et c'est de toute façon une histoire qui finit mal ! :mrgreen:

De quel homologation parles-tu ? CEN ? DGAC ? DHV ?

A ma connaissance, à par les pros en accro, il n' y a jamais eu rupture ou désuspentage du matos en vol ...

Tu préfèrerais peut-être encore rouler en 2CV citroën


Le risque vient souvent de l'utilisateur, pas du matos ! Quand j'ai passé mon permis il y plus de 30 ans, nous jeunes, on s'achetait justement des 2cv, des 4L, etc ...
sécurité passive proche de zéro, c'est vrai.... mais ça n'avançait pas, et ne freinait pas, on se méfiait en entrée de virage ou pour dépasser !
Les jeunes de 18 ans d'aujourd'hui , c'est en GTI, turbo machin de 180 cv... sécurité passive très bien, mais le conducteur lui, c'est sécurité active zéro.

Personne ne dit qu'un parapente testé à 8G ça ne sert à rien, mais l'insécurité viendra dans tous les cas du pilote !

J'ai volé pendant 8 ans avec un parapente fait main, je sais de quoi je parle !

On pourra en parler autour d'une bonne bière, je suis certain que nos points de vu ne diffèrent pas tellement que ça !

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 16 Mai 2014, 13:24
par Sylvain DUPUIS
Chacun son point de vue, on ne se mettra pas d'accord.
Je préfère une vie moins protégée et plus palpitante, plus libre, plutôt qu'une vie où je me sens limité par tout un tas d’embûches tout au long du parcours, qui me mèneront à l'arrêt de l'activité (je me connais). J'ai hésité entre un avion et un ULM, j'ai préféré l'ULM, parce que l'avion même en CNRA -la plus "libre" des classes d'avion- impose une visite annuelle à 500€, une obligation de poser sur des terrains homologués et donc d'y parquer la machine, la nécessité de faire X heures par mois, la visite médicale, une interdiction de ceci ou de cela, bref... L'aviation devient alors un truc compliqué, chiant à gérer, lassant, lourd. Aujourd'hui, tu veux faire du Piper Cub antique qui n'est rien d'autre qu'une ULM vu ses perfs, tu dois te plier à toutes ces règles. A coté de ça, tu peux voler sur FK12, FK14 et autres Dynamic WT9 qui sont archi performants. Et ya pas plus d'accident, alors pourquoi se faire chier ? La sur-réglementation tue l'aviation légère, c'est un fait que personne ne nie ! Ca fera pareil avec le paramoteur. Quant au matos chinois, il ne faut quand même pas oublier qu'on a une brevet dans notre activité, avec des instructeurs qui sont nos seconds papas etc. Eux seront largement à même de répondre à toutes les questions d'un débutant, pas besoin de tout protéger à outrance, il nous reste un peu de liberté, faut vraiment qu'on la protège comme la prunelle de nos yeux !

...

MessagePosté: 16 Mai 2014, 18:10
par mildan44
...

...

MessagePosté: 16 Mai 2014, 18:41
par mildan44
...

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 16 Mai 2014, 23:43
par gericoptere
il nous reste un peu de liberté, faut vraiment qu'on la protège comme la prunelle de nos yeux !


:+1: :+1: :+1:

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 17 Mai 2014, 08:25
par LAHARGOU
gericoptere a écrit:
il nous reste un peu de liberté, faut vraiment qu'on la protège comme la prunelle de nos yeux !


:+1: :+1: :+1:


Ceci nous ramène directement à la notion de responsabilité individuelle qui conditionnera l'avenir de notre activité, et cela passera par des comportements raisonnés et raisonnables qui seront les seuls garants à priori pour qu'on nous foute la paix encore longtemps. Pour vivre heureux, vivons discrets. ;)
Mikael.

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 21 Mai 2014, 22:43
par patph31
LAHARGOU a écrit:Ceci nous ramène directement à la notion de responsabilité individuelle qui conditionnera l'avenir de notre activité, et cela passera par des comportements raisonnés et raisonnables qui seront les seuls garants à priori pour qu'on nous foute la paix encore longtemps. Pour vivre heureux, vivons discrets. ;)
Mikael.

:+1:

j'ai commencé par l'avion et j'aurais très vite arrêté si je n'avais pas eu la chance de pratiquer la voltige pendant une dizaine d'années.
Aujourd'hui j'apprécie beaucoup la liberté qu'apporte l'ulm.
Trop de réglementation/certification tuera l'ulm par découragement des pilotes et des constructeurs. :twisted:
Ce qui me désole, c'est que je sens cette dégradation inévitable dans un monde de plus en plus réglementé où les décideurs sont à la recherche du zéro risque permanent.
Le paramoteur avec lequel il n'y a aucun risque de se couper la main n'existe pas! Et le jour où il existera, il ressemblera tellement à un avion que j'aurais plus envie de décoller avec! :D

Re: Homologation et résistance du materiel

MessagePosté: 22 Mai 2014, 18:31
par nono8888
Bonjour,

J'ai commencé par le planeur en 1991, l'avion en 1992 car difficile de faire du planeur proche de chez moi. Je voulais faire de l'ULM dans les années 1990, mais je n'étais pas assez riche pour me l'offrir à l'époque. J'ai arrêté l'avion car trop chère, la planeur trop loin...

Il y a 2 ans, je voulais revoler, l'ULM c'est devenue très chère, plus chère que le petit avion que j'avais acheter en 1998 (un Pottier P180 CNRA). Et puis je suis tombé sur ce forum et le paramoteur, Les prix sont raisonnables et nous pouvons avoir des modèles amateurs, super !

Tout homologuer sera une catastrophe pour les paramoteurs, on reviendra au système des avions en CNRA, 500€ par ans pour faire venir un technocrate qui ne s'occupe que des livrets sans voir l'avion, j'en rigole encore de rage, quel j'm'en foutisme complet ! Tout cela au nom de la sécurité, quelle sécurité c'elle des technocrates ? Car c'est bien pour justifier leurs postes que l'on nous ponds des règles et des normes de plus en plus débiles !

Alors, non, pas d'homologation, laissons la liberté de faire des petits vols sympa et que chacun se responsabilise. Si tu veux des systèmes homologués, fait de l'avion en CDN, c'est fait pour toi, mais ce n'est plus le même prix.

Bon vol, Jean-Nono