pourquoi certains ne volent plus

On y parle de tout ce qui touche au paramoteur sauf de technique

pourquoi certains ne volent plus

Messagepar pou » 24 Aoû 2017, 13:36

Si j'avais lu cet édito je n'aurai pas fait un sondage

http://www.ulmag.fr/accueil/editos/edito_1307.php

et voilà qui bientôt sera cause de collisions et pour lesquelles des lois seront votées
afin que nous, paramoteurs, ne soyons plus une gêne pour ces engins.

https://youtu.be/mntPx_3gZXQ
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/
Site généraliste : http://www.poussinb.hebergratuit.net
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 3186
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar alain1310 » 26 Aoû 2017, 07:28

pou a écrit:Si j'avais lu cet édito je n'aurai pas fait un sondage

http://www.ulmag.fr/accueil/editos/edito_1307.php

et voilà qui bientôt sera cause de collisions et pour lesquelles des lois seront votées
afin que nous, paramoteurs, ne soyons plus une gêne pour ces engins.

https://youtu.be/mntPx_3gZXQ


Très bel article que tu as trouvé Pou , et pour les drones c'est pas encore fait car avec le bruit que ces engins font , je crois que ce sera vite une nouvelle cible qui risque de ramasser du plomb et du vrai .
alain1310
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 990
Inscription: 24 Avr 2012, 07:06
Nombre de vols: 450
Type de vols préférés: Balade
GMP: Power2fly Hawk mono
Voile(s): Niviuk R-BUS 37
Localisation: Belgique

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar pou » 26 Aoû 2017, 08:48

oui mais il sera facile de mettre en avant que c'est un besoin vital pour
- l'humanité,
- notre protection,
- le transport de sang ou autres matières urgentes
- nous flicke......euh sécuriser notre environnement
- sanctionner les dangereux qui mettent nos vies en danger sur route/air/eau
- pouvoir annihiler rapidement les barbus assassins
et bien autre chose

Ce sera par loi ou décret et avec sanctions écrasantes si l'on essaie de s'y soustraire
entre autre en leur faisant rencontrer la planète contre leur gré et que le désagrément
sera quand même moindre que celui des paramoteurs qu'une loi a réussi à faire disparaitre
de l'espace aériens afin de soulager et sécuriser les riverains des anciennes plateformes ulm.
Le mot "sécurité" est un sésame pour faire passer les lois préparées par une peur insidieusement
programmée
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/
Site généraliste : http://www.poussinb.hebergratuit.net
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 3186
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar Julien_de_Brumath » 26 Aoû 2017, 21:34

100% transposable au paramoteur.
On me demande souvent de faire la pub du paramoteur sur le terrain : "regarde, il a 600 heures, il ne lui ai jamais rien arrivé, là il part pour 80 bornes, etc, etc..."
Et moi derrière, j'explique que j'en chie à mort pour décoller "full petrol", que c'est un miracle quand je fais une saison sans casse mécanique et que je ne vole de loin pas autant que je le voudrai à cause de la météo de merde, qu'encore aujourd'hui je me fait vraiment peur des fois, que le biplace faut oublier si t'as pas payé ta maison, etc..


Voler n'est pas un caprice

Des instructeurs constatent un manque d'assiduité de certains élèves. Formation interrompue, relâchement dans la progression, inconstance dans la fréquentation aux cours... autant de comportements qui font penser que voler n'est pas une préoccupation majeure des élèves en question. Ils viennent apprendre à voler comme des touche-à-tout, accrochant une compétence supplémentaire à leur catalogue de loisirs.

Côté instructeurs, ce type de comportement est démotivant ; ils s'investissent dans leur mission, délivrant une pédagogie de qualité, sans pour autant avoir l'impression de transmettre une passion. Car après ces quelques mois de fréquentation, ils ne ressentent pas de partage, parfois pas de reconnaissance.

Côté élèves, l'énergie déployée à emmagasiner du savoir est généralement perdue ou diluée. Ce qui fera de mauvais pilotes ultérieurement (entendez pilotes à risque).

Par ailleurs, cette recrudescence de curieux d'expériences n'est pas propice à une quelconque pérennité de notre activité.

Même si la sociologie ne peut expliquer toutes causes à tous problèmes, on peut en énumérer deux parmi les plus évidentes : le coût a posteriori, souvent sans rapport avec ce qui est annoncé au départ et le manque de motivation profonde des candidats.

Or de ces deux causes, la faute en incombe aux écoles : raconter aux candidats que voler ne coûte pas cher est un mensonge éhonté ! Faire croire qu'il suffit d'une quinzaine d'heures à 100 euros pour profiter du ciel est une hypocrisie absolue. L'engagement de l'élève n'est pas validé par une telle publicité.

Quand au sérieux, à l'envie ou à l'investissement des nouveaux pilotes, la moindre des précautions serait de s'assurer de leur motivation profonde et, on y revient, en cessant notamment de vendre de l'illusion. Voler a un coût et ce coût est élevé ; la motivation en fait abstraction.

Le premier cours devrait consister à casser tout net les rêves illusoires. J'entends trop souvent : ...quand j'aurai mon brevet, je partirai à tel endroit les weekends... je ferai ceci ou cela...

NON, NON et re-NON !

On fera ce que la météo permettra de faire ; on fera selon son niveau de progression... et on ne fera rien de tout ceci avant plusieurs mois ou années. Cela est un discours de vérité. Expliquer à un élève que 2 sorties sur 3 sont annulées pour diverses causes dont la météo ; que la saison de vol ne dure que 6 mois ; que des NOTAMs interdisent certaines régions épisodiquement... est une nécessité.

Mais bien sûr, ce discours n'est pas commercial. Quel candidat investira dans une formation et une machine avec une telle description de l'aviation de loisir ?

Mais l'élève n'est pas idiot. Il se rend bien compte, au fil de son apprentissage, que des vols sont annulés, que la ponctualité est absente ou que la réalisation de certains vols n'a rien à voir avec le tableau idyllique qu'il s'en faisait. D'où la marche arrière.

Le ciblage est pourtant assez simple à réaliser : le candidat qui nourrit des rêves de déplacement est à côté de la plaque et a de fortes de chances de se décourager. A contrario, celui qui aime voler pour l'acte lui-même, acceptera les contretemps et les obstacles pour profiter pleinement de ses rares et extraordinaires moments d'extase.

De là à en conclure que les pilotes de ''tours locaux'' sont plus amoureux de l'air que les grands voyageurs, il y a un pas que j'hésiterai à franchir. Mais quand même...

Je pense que la qualité des nouveaux pilotes, leur niveau de pilotage et leur sécurité, dépendent de leur implication dans les choses de l'air. Et pour qu'ils possèdent les bons outils d'analyse, pour qu'ils soient en capacité à choisir d'apprendre à voler, il est indispensable de leur donner une information sincère avant inscription.

J'ai rencontré un de ces candidats. Ayant, dans le passé, démarré puis abandonné une instruction de pilote avion, il est revenu vers moi pour un baptême-découverte ''longue durée'' (2 jours), durant lesquels il m'a demandé différents types de vols, croisière, saute-mouton, pistes perdues ou aérodromes... Ceci dans le but de tester son envie de s'y remettre. Belle démarche individuelle, pour laquelle l'investissement financier et humain est ridicule en comparaison des sommes qu'il aurait pu perdre à tenter une nouvelle expérience et à s'en trouver déçu.

L'histoire ne dit pas quelle option cette personne a choisie. Et cela n'a pas d'importance. Elle démontre seulement que l'envie ne fait pas tout. Le choix doit être réfléchi et ne jamais s'apparenter à un caprice.

Donc une fois encore j'encourage les formateurs, les écoles, à bien cibler les candidats, à bien sélectionner les élèves, car il en va de notre sécurité à tous.

Et quand bien même il faudrait revoir le système dans son ensemble, cela pourrait valoir le coup. Car une partie non négligeable du déficit d'image, de sérieux et d'assise économique de notre activité pèse sur la versatilité de ses acteurs, notamment des nouveaux pilotes.

Le ciel n'est pas une terrasse de café où se rencontre un aréopage de fantasques dilettantes. Le ciel se mérite, s'acquiert par passion et se paye au prix fort.


Bons vols
Miguel Horville
Avatar de l’utilisateur
Julien_de_Brumath
Pilote confirmé
Pilote confirmé
 
Messages: 752
Inscription: 19 Jan 2014, 09:18
Nombre de vols: 901
Type de vols préférés: Balade
GMP: Thor100
Voile(s): Reaction
Localisation: Strasbourg

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar alain1310 » 27 Aoû 2017, 07:21

Bonjour
Je crois que beaucoup abandonnent à cause de la casse , une helice passe encore mais quand c'est cage , chassis et en trike la casse est souvent plus conséquente suivant le modèle et je ne parle pas encore du gmp qui parfois lache hors garantie .
alain1310
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 990
Inscription: 24 Avr 2012, 07:06
Nombre de vols: 450
Type de vols préférés: Balade
GMP: Power2fly Hawk mono
Voile(s): Niviuk R-BUS 37
Localisation: Belgique

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar pou » 27 Aoû 2017, 10:32

alain1310 a écrit:Bonjour
Je crois que beaucoup abandonnent à cause de la casse , une helice passe encore mais quand c'est cage , chassis et en trike la casse est souvent plus conséquente suivant le modèle et je ne parle pas encore du gmp qui parfois lache hors garantie .
c'est vrai que les pièces coutent chères si on les veut dans de la qualité, je pense aux hélices.
Pour ce qui est des cages ou des pièces moteur et aussi pot d'échappement, c' est peut être une source de profit importante pour les revendeurs/constructeurs/assembleurs mais pour cela il faudrait savoir ce que coutent au départ les pièces ainsi que les frais fixes obligatoires.

Il me semble que bien des pièces viennent du monde du scooter/moto mais à des tarifs qui n'en n'ont rien à voir avec ceux pratiqués dans notre discipline
Peut être qu'un jour un équivalent de Free.fr viendra à s'implanter et à permettre de ne pas rester cloué au sol parce que les pièces ne sont pas disponibles ou excessivement chères
Mes pages paramoteur : http://93kf.alwaysdata.net/
Site généraliste : http://www.poussinb.hebergratuit.net
Et si le Thorium était l'avenir de l'homme et de nos machines?
Avatar de l’utilisateur
pou
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 3186
Inscription: 28 Aoû 2015, 15:24
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Balade
GMP: Moster 185
Voile(s): Boxer L
Localisation: RP /Sardaigne

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar pat25 » 28 Aoû 2017, 14:16

Julien_de_Brumath a écrit:100% transposable au paramoteur.
Voler n'est pas un caprice Miguel Horville


:+1: En lisant l'article, je pensais vraiment qu'il parlait de paramoteur

j'aime bcp quand il écrit : "le candidat qui nourrit des rêves de déplacement est à côté de la plaque et a de fortes de chances de se décourager. A contrario, celui qui aime voler pour l'acte lui-même, acceptera les contretemps et les obstacles pour profiter pleinement de ses rares et extraordinaires moments d'extase"
Avatar de l’utilisateur
pat25
Pilote
Pilote
 
Messages: 357
Inscription: 13 Déc 2013, 19:03
Nombre de vols: 0
GMP: TOP80
Voile(s): ITV Jedi M
Localisation: 25- Besançon

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar adrien54 » 28 Aoû 2017, 14:33

Salut les amis je n'ai pas commencé à passer mon brevet c'est pour ça que je vais vous poser cette question : si une école me propose par exemple un brevet a 900/1000 € vous pensez qu'il y aura forcément un surcoût sur la formation par rapport au tarif donné a l'origine ? Désolé si la question a déjà été posée je ne l'ai pas vu sur le forum .
adrien54
Sur le déco
Sur le déco
 
Messages: 27
Inscription: 13 Aoû 2015, 20:04
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Biplace
Localisation: 37400

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar Fafa » 28 Aoû 2017, 15:09

adrien54 a écrit:Salut les amis je n'ai pas commencé à passer mon brevet c'est pour ça que je vais vous poser cette question : si une école me propose par exemple un brevet a 900/1000 € vous pensez qu'il y aura forcément un surcoût sur la formation par rapport au tarif donné a l'origine ? Désolé si la question a déjà été posée je ne l'ai pas vu sur le forum .

Bah c'est un tarif pas très cher mais pas non plus extraordinaire.
Check simplement les conditions de la formation, à savoir si ce prix intégre bien , la formation théorique + Formation Pratique avec le matos jusqu'à l'obtention du brevet.
Check aussi les durées de validité de la prestation pour éviter le '' oui bah jusqu'à l'obtention du Brevet mais le contrat stipule sur 4 mois maxi''....cette clause existe pour (et ca se comprends) éviter des formations à rallonges qui courent sur 2 ans faute d'assiduité ou disponibilité de l'élève.
Certaines école mentionne uniquement les 10 vols ...et si l'instructeur estime que tu n'es pas prêt ...bah tu allonge...mais ça peut Etre justifié...ou pas :roll:
Avatar de l’utilisateur
Fafa
Fou volant
Fou volant
 
Messages: 1294
Inscription: 12 Oct 2015, 17:25
Localisation: Evian 74
Nombre de vols: 150
Type de vols préférés: Balade
GMP: TIGER160
Voile(s): SMART24 - Epsilon 8
Localisation: 74500 EVIAN

Re: pourquoi certains ne volent plus

Messagepar adrien54 » 28 Aoû 2017, 15:38

Super merci de ta réponse.
adrien54
Sur le déco
Sur le déco
 
Messages: 27
Inscription: 13 Aoû 2015, 20:04
Nombre de vols: 0
Type de vols préférés: Biplace
Localisation: 37400


Retourner vers Sujets libres Paramoteur

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité